Le FIRF : un fonds pour les projets du réseau de la FAGE

Vous cherchez à financer vos projets et vous faites partie du grand réseau de la FAGE ?

Instauré par le Conseil d’Administration de la FAGE de janvier 2015, le FIRF (Fonds des Initiatives du Réseau de la FAGE) remplace le FSDIM (Fond de Solidarité et de Développement des Initiatives des Monodisciplinaires) et a pour but de financer les projets d’innovation sociale du réseau de la FAGE selon deux modalités.

Le FIRF peut soit financer directement des projets des Fédérations, AGE et syndicats adhérents à la FAGE soit abonder un projet financé par le biais de la plateforme de crowdfunding Arizuka – FAGE. Dans les deux cas il doit s’agir de projets innovants et ayant une plus-value sociale, dans un des domaines d’actions de la FAGE : innovation sociale, culture, citoyenneté, économie sociale et solidaire, développement durable ou lutte contre les discriminations.

Ce fonds est alimenté par la moitié des intérêts des Livrets Solidaire Associations FAGE et des fonds propres de la FAGE dont le montant est voté annuellement lors du 1er Conseil d’Administration de l’année civile.

Pour pouvoir être financés par le FIRF, les porteurs de projet (étudiants et associations membres du réseau de la FAGE) doivent présenter un dossier qui sera ensuite étudié par une commission. Cette dernière est composée d’un membre d’une Fédération territoriale ou AGE membre de la FAGE, d’un membre d’une Fédération disciplinaire ou d’un syndicat également membre de la FAGE et de deux membres du bureau national.

Les conditions d'attribution du FIRF

Pour les membres actifs de la FAGE, pour prétendre à un financement de projet direct par le FIRF il est nécessaire de détenir un Livret Solidaire Associations FAGE et de présenter un projet innovant et ayant une plus-value sociale qui doit respecter les valeurs de la FAGE et de son réseau.

Pour ce qui est de l’abondement de projets présents sur la plateforme Arizuka – FAGE, les projets doivent avoir atteint au moins le premier palier de financement et être portés par des étudiants ou des associations directement ou indirectement adhérents à la FAGE.

La commission se réunit au minimum 3 fois par an. Pour les membres adhérents un appel à projets est lancé au moins 2 semaines avant ; pour les porteurs de projets sur Arizuka, le dossier est à envoyer au maximum un mois après la clôture de la collecte.

Les dossiers devront être accompagnés d’une présentation détaillée du projet, d’un bilan d’activité de la structure, d’un budget prévisionnel détaillé et équilibré du projet, d’un RIB, de tous les devis correspondants aux dépenses relatives au projet de l’association ainsi que de tout élément jugé opportun par la structure (comme le bilan d’une éventuelle édition précédente, le plan de communication, etc).

Ces conditions d’attribution constituent des éléments indicatifs et ne sont pas exhaustifs.
Pour plus d’information vous pouvez contacter : services[at]fage.org*

* remplacer [at] par @

Le FSDIE : un financement précieux pour vos projets

Vous avez un projet, mais il vous manque des moyens pour le mener à terme ?

Instauré par le ministère de l'Éducation nationale et de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche en septembre 2001, le FSDIE (Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes) a pour objectif d'animer et de financer des actions initiées par des associations étudiantes.

Le FSDIE est alimenté par les étudiants. En effet, une partie des droits d'inscription est attribuée au financement de ce fonds. Le montant à la rentrée 2010 a été fixé par décret à 15 €.

Le fonds est destiné à financer "l'aide aux projets étudiants". Les projets qui seront financés doivent émaner des étudiants. Toute initiative, qu'elle soit sportive, culturelle ou humanitaire, peut être financée par le FSDIE.

L'utilisation du FSDIE peut, par exemple, être destinée à:

  • l'aménagement de lieux de rencontre, d'accueil, de réunion pour les étudiants ;
  • l'aide au montage de projets des associations étudiantes ;
  • l'aide à l'organisation, à la participation à différentes manifestations (forum, salons, congrès, etc.) ;
  • l'encouragement des activités culturelles destinées aux étudiants ;
  • au financement d'actions en faveur des étudiants handicapés.

Toutefois, pour éviter les dérives et parce qu'il ne serait pas matériellement possible de tout financer avec le FSDIE, les Universités ont établi des critères d'évaluation et des priorités, en fonction desquels les projets seront ou non financés. Ces critères et priorités devront être définis au sein des conseils d'Université : ce sera alors aux élus étudiants de veiller au choix, et par la suite, au respect de ces critères.

Les conditions d'attribution du FSDIE

Pour financer un projet, le groupe d'étudiants ou l'association étudiante doit présenter un dossier de demande d'aide à la commission de FSDIE. Celle-ci examine les dossiers et les soumet ensuite au CEVU (Conseil des études et de la vie étudiante). Chaque commission de chaque université fixe des critères d'examens de dossiers et des critères d'attribution de subventions.

Le dossier doit "définir les objectifs, les actions, les modalités d'évaluation" et également un budget en équilibre. Dans la plupart des Universités, un formulaire type est à remplir et à accompagner des pièces justificatives. Veillez donc à ce qu'il soit complet et qu'il réponde à l'ensemble des renseignements demandés.

La présentation de votre dossier doit être claire. Les différentes parties du dossier doivent être courtes et synthétiques.

Généralement, le dossier doit comporter les éléments suivants:

  • une présentation de l'association : elle est nécessaire même si votre association étudiante a déjà déposé des dossiers de subvention ou est connue de l'Université. Cette présentation doit rappeler les objectifs principaux de l'association étudiante et le cas échéant, un rappel de ses principales actions et activités ;
  • le descriptif du projet : le dossier présenté doit définir les objectifs, les actions, les modalités d'évaluation du projet. Vous devez montrer que votre projet contribue à développer l'animation du campus et de la vie étudiante, et souligner l'image positive qu'il véhicule pour votre établissement et ses étudiants ;
  • le budget prévisionnel de l'opération : quelques règles simples sont à respecter impérativement. Le budget doit être présenté en équilibre et chaque dépense et recette doit être estimée au plus près. Il est fortement recommandé, et souvent même obligatoire d'avoir un co-financement, c'est à dire avoir une autre source de financement que l'Université (autres subventions publiques ou privées, participations aux frais, etc.) ;
  • les pièces annexes au dossier : il s'agit le plus souvent des statuts de l'association étudiante, le récépissé de déclaration au J.O., un R.I.B, etc.

Une fois le dossier rempli, contactez vos élus et vos représentants de la commission FSDIE afin de faire défendre au mieux votre projet. C'est en effet lors de la commission puis lors du CEVU et du CA qu'il reviendra la tâche d'argumenter en faveur du projet.

Dernier conseil : vérifiez bien les dates de dépôts des dossiers FSDIE dans votre université !

Culture ActionS soutient les projets étudiants

Culture ActionS est un dispositif de soutien aux projets et aux initiatives étudiantes par le réseau des CROUS et du CNOUS. Il comporte 4 fonds d'aide :

  • Le fonds jeune talent
    Le fonds jeune talent concerne plus particulièrement la mise en valeur de la création artistique étudiante dans tous les domaines culturels.
  • Le fonds Culture scientifique et technique
    Le fonds Culture scientifique et technique permet de soutenir les projets privilégiant la recherche.
  • Le fonds Culture
    Il permet de financer des projets réalisés sous de multiples formes (festival, rencontres, concerts, expositions...) dans un domaine artistique : théâtre, littérature, cinéma, photographie, arts graphiques, danse, musique, création multimédia, peinture, sculpture...
  • Le fonds ActionS/Engagement
    Le fonds ActionS/Engagement porte sur les thèmes de la citoyenneté, solidarité, environnement, sport, solidarité internationale, économie...

Les conditions d'attribution du Culture ActionS

Pour bénéficier d'une aide financière, un projet Culture ou ActionS doit être présenté par un étudiant inscrit dans un établissement d'enseignement supérieur, un groupe d'étudiants ou une association étudiante. Les projets relevant du cursus, ou déjà réalisés, la simple création ou le fonctionnement d'une association étudiante n'entrent pas dans le champ de Culture ActionS. Le projet doit être cofinancé ; cela suppose le concours de partenaires publics et/ou privés, l'université ou une grande école devant être privilégiées. Les bénéficiaires d'un cofinancement Culture ActionS s'engagent à faire apparaître le logo du Crous sur le projet lui-même et sur tout outil de communication assurant la promotion du projet.

  • La sélection des dossiers

La commission académique de chaque CROUS se réunit plusieurs fois par an pour examiner les dossiers, sélectionner les projets et fixer le montant du cofinancement du CROUS. Elle est composée de représentants étudiants, des universités, des collectivités locales, de professionnels du milieu culturel ou associatif et de membres du CROUS. Les projets sont retenus en fonction de leurs qualités d'originalité, d'innovation, de faisabilité et de leurs retombées, en particulier sur le milieu étudiant. 

Les porteurs de projets sont invités à venir présenter en personne leur projet devant le jury. Après avis favorable de la commission, le CROUS verse selon ses propres modalités le montant de l'aide accordée. Tout projet non réalisé donnera lieu au remboursement de la subvention octroyée.

  • Un prix national Culture ActionS

Chaque année, une commission nationale mise en place par le CNOUS décerne des prix aux meilleurs projets financés par les CROUS. Cette remise des prix, organisée à Paris, est accompagnée d'une présentation de l'action par le porteur de projet.

Haut de page