L'orientation dans les études

L'insertion professionnelle est une composante majeure de l'enseignement supérieur. Elle a été consacrée par la loi LRU comme mission de l'université. Elle permet le passage de la formation initiale à l'emploi.

Contexte

Les problèmes d'orientation sont sources d'échec, de confusion et de démotivation chez les étudiants. Derrière cette notion c'est le sens réel du projet professionnel et individuel de l'étudiant qui est posé.

L'orientation est un élément essentiel de la réussite de l'étudiant, elle débute avant même l'entrée dans l'enseignement supérieur et se poursuit après.

Une bonne orientation c'est la garantie pour l'étudiant d'un accès le plus rapide possible à un emploi qu'il désire et correspondant à son projet professionnel. C'est donc un atout essentiel pour l'étudiant, l'enseignement supérieur et l'ensemble du tissu économique.

Ce que la FAGE propose

La FAGE insiste sur l'aspect continu du processus d'orientation et formule des propositions dès le secondaire jusqu'en fin de carrière dans le cadre de la formation tout au long de la vie.

Pour le secondaire, la FAGE propose la mise en place systématique de forums professionnels, la multiplication de stages de courte durée et l'organisation d'ateliers de groupe centrés sur l'orientation afin de stimuler la curiosité des élèves sur la question de leurs orientations. La FAGE insiste également sur la nécessité de multiplier les liens entre les différents niveaux pour permettre des transitions plus faciles entre collège et lycée, lycée et université. Afin de rendre l'information plus accessible, la FAGE demande l'intégration d'un module orientation sur les Environnements Numériques de Travail comprenant l'ensemble de la documentation et des ressources nécessaires. Consciente du rôle majeur des Conseillers d'Orientation Psychologues (COP), la FAGE demande le renforcement de leur formation continue, la spécialisation de la formation initiale sur les lycéens ou les étudiants et la mise en place d'une obligation de stages d'immersion en entreprise.

Pour le supérieur, la FAGE insiste sur la nécessité d'une personnalisation et d'une diversification des cursus, notamment par l'instauration d'Unités d'Enseignement Libres (UEL) partout. Les UEL doivent également être des vecteurs d'engagement citoyen par la valorisation de l'implication associative ou la participation à des services d'intérêt généraux. La FAGE, consciente de la durée et du coût des études demande la multiplication des passerelles dans l'enseignement supérieur, nécessairement accompagnée d'une communication efficace sur leurs existences et leurs modalités. Dans la même optique, la mise en place de "semestres rebond" semble indispensable afin de garantir une poursuite d'étude intelligente et sans temps morts à tous les étudiants. Afin d'apporter cohérence entre projet professionnel et poursuite des études la FAGE demande l'organisation de forums d'orientation à destination des licence 3 pour faciliter le choix d'orientation concernant les masters. En ce qui concerne les doctorants, la FAGE souhaite voir les doctorats revalorisés et la question de l'insertion des docteurs approfondie. Les dispositifs de financement des thèses devront faire l'objet d'une communication efficace ainsi que le contenu des contrats doctoraux.

En ce qui concerne la formation tout au long de la vie, la FAGE demande une information efficace des salariés sur la formation continue et sur la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Consciente de la spécificité de la formation continue, la FAGE demande l'utilisation de tous les moyens techniques et pédagogiques pour adapter la formation au public de la formation continue.

En bref

  • Favoriser l'orientation active et rendre le jeune acteur de son parcours.

  • Créer un service public de l'orientation.

  • Permettre et favoriser le développement du projet personnel de l'étudiant.

  • Créer un droit à la seconde chance et à la réorientation pour éviter aux jeunes de sortir sans diplôme du supérieur.

  • Augmenter la lisibilité des diplômes en limitant le nombre d'intitulés en licence et en master.

  • Assurer la formation les conseillers d'orientation tout au long de leur carrière afin de leur permettre d'actualiser leurs connaissances sur les différentes filières du supérieur.

Haut de page