Les établissements d'enseignement supérieur et de recherche

L'enseignement supérieur français est composé de différents types d'établissements : universités, grands établissements, instituts, écoles, communautés d'universités et d'établissements (CUE), publics ou privés sous contrat ou privés hors contrat,etc.

A l'image de cette multiplicité les possibilités et les droits offerts aux étudiants varient fortement de même que leurs poursuites d'études et leur insertion professionnelle.

Ce que la FAGE propose

Pour répondre à la nécessité de simplifier le paysage de l'enseignement supérieur public, la FAGE propose la création d'un statut unique pour l'ensemble des universités afin de garantir une représentativité adaptée de l'ensemble des corps dans l'ensemble des processus décisionnels et de leurs possibilités d'implication via notamment la mise en place d'un statut de l'élu pour les représentants des étudiants.

Les universités doivent être l'acteur central de l'enseignement supérieur sur le territoire et les dynamiques de rapprochement avec l'ensemble des écoles et des instituts sont à favoriser afin d'aboutir à leur intégration universitaire. Cette intégration doit se faire dans l'intérêt des publics et des étudiants dans le but de diversifier les services et les outils qui leurs sont proposés mais aussi afin de les proposer de nouvelles possibilités d'études et de poursuites dans le cadre de leur projet personnel.

Les communautés d'universités et d'établissements doivent être une étape supplémentaire de ce rapprochement au sein d'un même territoire en plus de favoriser les accords inter-universités.

L'existence des établissements supérieurs privés qu'il soit sous contrat, et encore plus lorsqu'il est hors contrat, pose les problèmes de la qualité des formations dispensées mais aussi de l'accessibilité sociale des établissements et de l'égalité des chances offerte aux jeunes vis à vis de certaines formations et de certains corps de métier. L'apparition de ces types d'établissements reflète les manques de l'État français vis-à-vis de sa jeunesse et de son accompagnement jusqu'à l'emploi.

L'État doit garantir d'un enseignement supérieur public accessible de tous et la qualité de son offre de formations doit pouvoir être certifiée par le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

En bref

  • Statut unique pour les universités.

  • Développement du statut de l'élu étudiant visant à cadrer les devoirs des établissements dans l'accompagnement du travail des élus étudiants.

  • Intégration universitaire des instituts et des écoles tout en conservant les spécificités de ces établissements et les forces de leur formation.

  • Enseignement supérieur public.

  • Articulation territoriale au sein des communautés d'universités et d'établissements.

  • Co-tutelle du Ministère de l'Enseignement Supérieur et cadrage national de l'offre de formation par le Conseil National de l'Enseignement Supérieur Et de la Recherche (CNESER).

  • Implication et pouvoir décisionnel de l'ensemble des représentants des parties prenantes des établissements : étudiants, personnels administratifs, enseignants, enseignant-chercheurs et chercheurs.

Haut de page