Biélorussie : ne restons pas silencieux #StudentsBloc

La FAGE, organisation représentative des étudiants, organisation de jeunesse et d’éducation populaire est une organisation profondément démocrate, humaniste et européenne. Elle ne peut donc rester silencieuse face aux atteinte profondes à ces valeurs qui ont lieu actuellement en Biélorussie.

Le gouvernement Biélorusse a tenté, en ce début d’année 2017 d’instaurer une taxe sur les soit disant “parasites sociaux”. Ainsi, les personnes travaillant moins de 183 jours par an seront tenus de s’acquitter d’une taxe d’environ 250$. Outre le montant relativement élevé de la taxe, les citoyens biélorusses dénoncent une mesure injuste qui ne permettra en aucun cas de répondre aux difficultés rencontrés par ces derniers : chômage élevé, revenus faibles, difficultés à trouver un logement.

Ainsi, depuis plusieurs semaines des manifestations sont organisées et mobilisent différents corps sociaux dont les organisations étudiantes biélorusses. Au cours de ces manifestations, quatre étudiants ont été arrêtés et emprisonnés, tandis que plusieurs étudiants ont été exclus de leur université suite à des pressions gouvernementales, contrevenant ainsi aux principes de liberté d’expression et du droit à manifester. Les violations des droits des étudiants et des libertés académiques contreviennent gravement aux valeurs fondamentales portées au sein de l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur. Ces principes se retrouvant par ailleurs dans la Magna Charta Universitatum de 1988 et la Recommandation du Conseil de l’Europe (CM/Rec(2012)7) sur la responsabilité des autorités publiques pour les libertés académiques et l’autonomie institutionnelle, éléments intégrants du Processus de Bologne. 

Notons également la complicité des universités biélorusses dans l’organisation de la répression. Les étudiants ont notamment été amenés à signer un document dans lequel ils s’engagent à ne pas participer aux protestations. Rappelons que l’enseignement supérieur doit être un lieu d’ouverture où se développe l’esprit critique des jeunes. Nous ne pouvons donc pas accepter une telle atteinte à ces principes.

Il est fondamental, lorsque de telles atteintes aux droits de l’homme, à la démocratie et aux principes d’un enseignement supérieur ouvert et émancipateur sont perpétrées, de se mobiliser. Vous pouvez soutenir le mouvement pour mettre un terme à l’emprisonnement des étudiants et défendre notre vision commune pour l’enseignement supérieur en suivant la mobilisation sur https://www.facebook.com/studentsbloc et en publiant un message de soutien sur les réseaux sociaux avec le hashtag #StudentsBloc.

La FAGE va alerter le gouvernement actuel, et si nécessaire celui à venir pour amener le gouvernement biélorusse à tenir ses engagements en terme de respect des droits de l’homme, de démocratie et de liberté académique.