Pour un financement ambitieux de l’Enseignement Supérieur,la FAGE demande un Pacte pour l’Education

20/03/2017

Au moment où commencent à émerger les propositions des candidats à l’élection présidentielle pour le financement de notre système d’enseignement supérieur, la FAGE apporte sa contribution par ses Etats Généraux de la Démocratisation de l’Enseignement Supérieur.

L’université doit répondre aux exigences démocratiques d’une émancipation intellectuelle, d’élévation du niveau de qualification et de mobilité sociale, et de répondre aux enjeux économiques de demain. Force est de constater qu’elle est souvent critiquée comme étant déconnectée des aspirations de la société et des besoins en qualification exprimés par le milieu socio-économique.

Ce constat étant posé, la FAGE demande le lancement d’un Pacte pour l’Éducation.

Un débat national doit permettre à toutes les composantes de la société d’exprimer leurs attentes vis-à-vis du système d’éducation et d’enseignement supérieur. Ce Pacte doit se sceller par des engagements, tant organisationnels que financiers. Il permettra ainsi de redonner du sens à la contribution de chacun au financement de l’enseignement supérieur et d’exercer la solidarité nationale en refondant les dispositifs de financement. Ceux-ci seront appuyés par une contribution paritaire permettant tant aux individus qu’aux entreprises de prendre part au financement. Constatant la forte corrélation entre niveau de qualification et de revenus, la contribution des personnes insérées professionnellement est à la hauteur de ce que le système éducatif leur a apporté.

En outre, la refonte du système éducatif permet une mobilisation importante des fonds de la formation professionnelle dans le financement du système éducatif. Elle met ainsi un terme à l’aberration du financement public de formations privées qui ne relèvent pas d’un intérêt général. Par la même occasion, la FAGE appelle à une refonte du système de répartition des moyens des établissements d’enseignement supérieur, ainsi qu’au lancement d’appels à projets pour expérimenter des dispositifs permettant la démocratisation de l’enseignement supérieur.

A l’échelle européenne, la multiplicité des dispositifs peut être refondue pour lancer un plan européen d’investissement dans l’Enseignement Supérieur contribuant à l’émergence d’un Espace européen de l’enseignement supérieur, et d’une Europe sociale.

Par ce moyen, la FAGE apporte une réelle alternative et rappelle qu’un financement peut être à la hauteur des enjeux, sans s’appuyer ni sur une augmentation des frais d’inscription, ni sur l’endettement des jeunes, dans un contexte d’incertitude en matière d’emploi, lesquelles mesures s’opposeraient à une démocratisation de l’enseignement supérieur.